C’est à Arvinis, le salon suisse du vin, que vous rencontrerez nombre de vignerons passionnés. La viticulture a colonisé une vaste partie du monde et de très nombreux pays sont producteurs de vin. Le salon Arvinis, qui se tiendra du 11 au 14 novembre prochain à Palexpo Genève, est un lieu de rencontre présentant non seulement des crus des cantons de Genève, Vaud et du Valais, mais aussi des vins argentins, français, géorgiens, italiens et portugais. La rédaction s’est entretenue avec Barthélémy Martin, directeur du Salon Arvinis qui chapeautera dans une ambiance festive une cinquantaine d’exposants. La direction du salon épaule les exposants pour assurer la logistique, construire, préparer, coordonner sa mise en place.

Arvinis, le salon suisse du vin aux Automnales de Genève, à Palexpo du 11 au 14 novembre 2022. En partenariat avec Découverte, le magazine qui ouvre les yeux et l'esprit.

Les vins suisses et la biodynamie

B. Martin nous explique qu’en raison d’une faible production l’année passée, il y a peu de stock en 2022. Le cru 2023 sera donc un millésime apprécié de tous. Il nous confie que de plus en plus de viticulteurs s’intéressent à la culture biologique. On peut, dès lors, constater que cette tendance est assez forte actuellement. Il croit savoir que nombre d’entre eux s’orientent déjà vers la biodynamie. Par définition, le vin biodynamique est un vin provenant d’une vigne exploitée par un calendrier biodynamique. Il est composé par des produits absolument naturels. Autrement dit, le viticulteur axe la culture sur la biodiversité et se fonde sur la vie organique présente près des vignes. Il renforce la vitalité des plants et prend toutes les mesures pour améliorer leur résistance.

Arvinis, le salon suisse du vin aux Automnales de Genève, à Palexpo du 11 au 14 novembre 2022. En partenariat avec Découverte, le magazine qui ouvre les yeux et l'esprit.

Tout est une question de mesure

Beaucoup d’autres viticulteurs ont des vins parfaits sans qu’ils ne pratiquent pour autant la culture biologique ou biodynamique. Certains parmi eux déclarent vouloir se passer des sulfites. B. Martin nous rappelle que les sulfites sont essentiellement ajoutés au vin en fonction de leurs qualités d’antioxydants et d’antiseptiques! Le « soufre » agit comme antioxydant: il rend le vin plus résistant à l’altération causée par l’oxygène de l’air. Nous voulons savoir si les sulfites dans le vin sont dangereux pour la santé. D’une manière agréablement sibylline, Barthélémy Martin nous répond que l’on trouve aussi des sulfites dans la plupart des aliments en conserve, les sodas, des légumes, les boissons gazeuses, les collations et même dans certains pains. C’est donc dire. Il est pourtant vrai que chez les personnes allergiques, les sulfites ont été impliqués dans le syndrome du choc anaphylactique. Tout est donc une question de mesure.

Les enjeux de la viticulture: se projeter dans l’avenir

On peut s’imaginer que vu la diversité, de vieux cépages pourraient tout à fait être remis au goût du jour. Il suffirait de les ressusciter, les replanter et les ré-élever. C’est la Haute école de viticulture et d’œnologie qui planche sur ces futures réalisations . Il s’agit aussi de ne pas se voiler la face: la capsule en aluminium n’est certainement pas l’apanage pour un vin sublime. On utilise les capsules pour des vins qui se consomment sans attente. Les bouchons en liège ou en matière synthétique sont essentiels à la bonne conservation des vins. Quant à savoir si l’on trouvera d’autres matières synthétiques qui se rapprocheront de la qualité du liège… mystère et boule de gomme.

Il y a une autre question cruciale: qu’en est-il des verres recyclables ? Cette question reste d’actualité selon B. Martin, à plus forte raison que le processus de recyclage du verre n’altère pas la qualité du produit. Le caractère minéral et inerte du verre lui permet d’être recyclé à pratiquement 90% et à l’infini ! Le recyclage du verre s’inscrit dès lors dans le droit fil de la fabrication du verre.

Arvinis, le salon suisse du vin aux Automnales de Genève, à Palexpo du 11 au 14 novembre 2022. En partenariat avec Découverte, le magazine qui ouvre les yeux et l'esprit.

Le vin pour les nuls 😉

Sourire aux lèvres, Barthélémy Martin nous confirme qu’il est question de proposer toutes sortes de connaissances du vin par un autre genre d’expériences. Il s’agit d’acquérir une planchette et d’y poser du fromage, des huîtres, du tartare ou du saumon, puis de discuter avec les vignerons pour l’accord mets et vins. À ce sujet, lisez notre article Poisson et vin rouge, un mariage impossible?

De plaisirs en découvertes : les nouveaux vins étrangers à Arvinis

Répondant à notre question de savoir si, en sus des crus des pays susmentionnés, la porte d’Arvinis pourrait être ouverte aux crus roumains ou d’Afrique du Sud, B. Martin ne l’exclut pas. En effet, depuis une dizaine d’années, les Suisses connaissent les vins hors de nos frontières… tout en appréciant les crus helvétiques! Mais, comme l’œnologie fait de grands progrès dans maints pays, tout se discute, à condition de se conformer aux normes de vini-viticulteurs.

Arvinis, le salon suisse du vin aux Automnales de Genève, à Palexpo du 11 au 14 novembre 2022. En partenariat avec Découverte, le magazine qui ouvre les yeux et l'esprit.
Arvinis, le salon suisse du vin, à Palexpo Genève du 11 au 14 novembre 2022.

Arvinis, le salon suisse du vin
Les Automnales de Genève
Du 11 au 14 novembre 2022
Palexpo, hall 2
Plus d’infos : automnales.ch/arvinis/