Dans un récent article, nous vous avons présenté la biorésonance en général. Aujourd’hui, nous aimerions étendre encore un peu plus nos investigations et nous demander comment la biorésonance s’applique aussi aux animaux. Il semble en effet que, de plus en plus de détenteurs d’animaux, s’intéressent à cette récente technologie. Lucie Obergfell, praticienne de santé, actuellement encore en formation en naturopathie pour animaux à l’ESNA1 a bien voulu répondre à nos nombreuses questions.

Lucie, vous nous recevez chez vous, dans votre cabinet à la campagne, près de Strasbourg.

Je vous reçois avec plaisir ici, à mon cabinet de naturopathie. Je me déplace aussi beaucoup en ville de Strasbourg, mais pas seulement. Lorsqu’il s’agit de traiter de gros animaux comme les chevaux, je me rends aussi en Alsace, en Lorraine, au Luxembourg, en Belgique et même en proche Allemagne.

Adorable chiot, biorésonance pour animaux.

Quelle est la différence entre biorésonance pour humains et pour animaux ?

La manière de traiter les animaux en biorésonance est pratiquement la même. Les tests à effectuer, eux-aussi, sont les mêmes et le suivi est pareil.

Expliquez à nos nombreux lecteurs ce que vous entendez par tests.

En fait, j’aurais dû plutôt dire paramètres. Ce sont des paramètres qui s’intègrent et identifient une démarche de bien-être et de prévention.

Vous avez bien dit prévention, n’est-ce pas?

Oui, une sorte de prédiction pour la santé de l’individu, humain ou animal. Et tout cela grâce à l’évolution technologique exponentielle. Il y a d’abord un premier test de quelque 7000 items qui est fait. Ce, afin de tout tester dans le corps, les organes, les enzymes et j’en passe, puis tout l’émotionnel…

Tout l’émotionnel? Que voulez-vous dire?

La biorésonance, en émettant des fréquences électromagnétiques, permet de débarrasser l’organisme de l’animal des déséquilibres vibratoires, puisque les vibrations sont des fréquences. La biorésonance contribue donc grandement à éliminer les informations –car n’oubliez pas non plus que tout est information–, inscrites dans l’organisme du sujet.

On met une couverture (reliée à la machine) sur le cheval, tandis que chez les petits animaux on met de petits harnais

Cheval soigné par biorésonance chez Lucie Obergfell, naturopathe en Alsace.

Les scientifiques ont établi que ce qui contrôle les processus biochimiques ce sont justement les informations énergétiques primordiales.

Exact! La maladie est causée par des oscillations électromagnétiques supplémentaires qui entravent la libre circulation de l’énergie au sein d’un organe ou d’un organisme.

Et allergènes, virus, bactéries, toxines génèrent de telles fréquences pathologiques, n’est-ce pas?

Tout à fait. Je teste donc le terrain, les organes, les fonctions métaboliques et ensuite je détermine avec cet appareil les surcharges principales :Et c’est ce qui explique pourquoi on fait aussi d’autres petites investigations supplémentaires pour affiner la recherche de troubles.

Et comment se déroule une séance avec un animal, disons un cheval?

Les dispositifs qui s’appliquent aux animaux diffèrent d’une espèce à l’autre, bien sûr. Car on n’a pas la même approche avec un chat qu’avec un cheval. Pourtant les applications recherchées seront les mêmes.

Lucie, j’allais justement vous le demander. Quelles sont, en gros, les applications recherchées pour soulager les animaux.

En voici quelques-unes: ballonnements, diarrhées, renforcement du traitement médicamenteux (vermifuges) prescrit par le vétérinaire.

Il y aussi l’approche dans les symptômes respiratoires, cutanés, inflammatoires. Une séance de biorésonance animale dure entre 1h30 et 2h. Pour les chevaux, je place une couverture sur leur dos qui est reliée à la machine.

A bon? Pourtant, pour la biorésonance chez les humains, on se sert d’un casque.

Impossible de mettre un casque aux animaux, voyons! Pour les humains un harnais autour de la tête, un autour de chaque poignet et de chaque cheville va aussi et remplace tout aussi bien le casque. Et c’est là même chose pour les petits animaux, tels que chiens et chats… On leur met cette sorte de petit harnais. Le traitement débute par une phase de détente. On ne peut pas travailler sur un corps stressé, vous savez.

Chiens et chats c’est encore plus délicat, quoique. Mais en tout cas, ça marche!

Et ça marche comme pour les humains?

C’est même ça qui est formidable chez les animaux. On peut observer une amélioration en une séance. Il convient toutefois de prévoir un minimum de 5 à 6 séances à 3 à 4 semaines d’intervalle pour consolider l’amélioration. La prise de remèdes naturels vient renforcer et compléter le travail énergétique.

Propos recueillis par Alain Barbier.

Pour en savoir plus, consulter la page de Lucie Obergfell sur l’annuaire.


1ESNA : École Suisse de Naturopathie pour Animaux.