Pour les francophones, le Säntis, sis en Suisse orientale et culminant à 2502 m d’altitude est plus ou moins méconnu. Trois cantons se partagent la pointe du Säntis: Appenzell Rhodes-Intérieures, Appenzell Rhodes-Extérieures et Saint-Gall. Et pour nombre d’entre eux, déjà la Suisse orientale est un mystère aux 7 secrets. Alors vous pensez bien que le Säntis est la cadette des destinations des francophones. Dommage, car le Säntis vaut absolument la peine qu’on lui consacre une journée.

Une grande auberge au sommet

C’est en 1846 que fut construite la première auberge de montagne. Mais il fallut attendre 1935 pour que le téléphérique de la station de départ au col de la Schwägalp soit mis en service. 

Regardez:

Des conditions climatiques exceptionnelles…

Face au Cervin (4478 m) et au Mont-Rose (4634 m), l’altitude du Säntis paraît bien modeste. Pourtant, sa situation exposée cause des conditions météorologiques vraiment extrêmes, à telle enseigne qu’on ne les trouve d’habitude que dans les plus hauts sommets alpins. La température moyenne étant de 1,2 °C, les précipitations de 2837mm par an et que jusqu’à 4000 éclairs frappent le Säntis chaque année, on comprend parfaitement que les décideurs des siècles passés choisirent d’y ériger une station météorologique en 1882.  

… et un véritable drame

Il y a presque 100 ans, le 22 février 1922, aucun bulletin météorologique du Säntis ne parut dans la NZZ. Contrairement à aujourd’hui, où l’on consulte la météo sur Internet[1] la ligne télégraphique entre le Säntis et le reste de la Suisse était fréquemment interrompue en hiver. Les vents violents atteignant jusqu’ à 250 km/h, les tempêtes de neige causaient en effet souvent ce genre d’interruption. A l’époque, malgré l’existence de l’auberge, le sommet du Säntis se retrouvait dans un isolement complet pendant plusieurs jours, sinon plusieurs semaines. Mais la station météorologique, elle, était sensée fonctionner tous les jours. Comme son silence perdura, on envoya une colonne de secours, partie de Wasserauen, 5 jours plus tard. Arrivée sur les lieux et elle découvrit le drame qui s’était déroulé. Heinrich et Magdalena Haas, le couple responsable de la station météorologique gisait dans son sang. Il avait été abattu par plusieurs coups de feu[2]. Dans son film de 1990 « Der Berg »(La Montagne) », interprété avec brio en suisse alémanique par l’inénarrable Matthias Gnädinger, Markus Imhoof livre sa propre version des faits.

Depuis lors …

Le restaurant gastronomique au sommet su Säntis en Suisse.
Le sommet du Säntis

…on y trouve non seulement des installations de Swisscom, mais encore un observatoire de la foudre de l’EPFL, et une installation de laser téramobile de l’Université de Genève.

Depuis le mois de juin 2021, des scientifiques testent en effet un paratonnerre futuriste au sommet du Säntis. Il est constitué d’un laser destiné à dévier la foudre pour éviter qu’elle ne tombe sur le pylône sur lequel sont installés des émetteurs. Ce laser est conçu en tant qu’alternative au paratonnerre conventionnel inventé par Benjamin Franklin au XVIIIe siècle. Ce laser pourrait empêcher la foudre de frapper des installations sensibles, tels des centrales nucléaires ou des aéroports. La foudre cause chaque année des milliards de francs de dégâts sur des lignes électriques, des gratte-ciels, des aéroports et des forêts. Les opérations dans les aéroports doivent souvent être interrompues lorsque des orages s’approchent. Le développement de l’appareil installé au Säntis et les essais sont financés par le programme européen Laser Lightning Rod[3].

La Schwägalp est accessible toute l’année par une route bien construite et parfaitement entretenue et dégagée même en hiver. https://saentisbahn.ch/fr/plan-d-acces/.


[1] http://www.meteocentrale.ch/fr/europe/suisse/temps-saentis/details/S066800/

[2] https://www.sac-cas.ch/fr/les-alpes/double-meurtre-a-la-station-meteorologique-hiver-1922-drame-au-saentis-15954/

[3] Voir la thèse De la réalisation d’un paratonnerre laser, publiée par unige_151629_attachment01.pdf