Depuis le temps que vous me lisez, vous aurez certainement dû vous rendre compte que, nous les chats, sommes des créatures des plus complexes. Je vous renvoie à https://decouverte-mag.com/quavez-vous-a-gagner-a-mieux-nous-connaitre/,  car notre existence féline – ou plus exactement– certains de nos comportements félins ont encore la particularité de susciter une kyrielle de questions.  Je vous laissais entendre dans mon article de ce printemps que, nous les chats – et du même coup le vôtre –, sommes des animaux domestiques pleins de surprises nécessitant un long apprentissage pour être compris le mieux possible de vous autres, les humains.   

Oups, j’aurais dû écrire animaux de compagnie!

Récemment, un groupe de scientifiques a collecté l’ADN de presque mille chats sauvages, domestiques et de compagnie, issus de régions les plus diverses de notre planète Terre, démontrant clairement que nous descendons tous du chat sauvage d’Afrique.  Du coup, c’est à se demander si l’on peut vraiment nous qualifier d’animal domestique. En tout cas moi, Aladin le Malin, je suis clairement un chat de compagnie et non pas un chat domestique.

Pourquoi ça?

Parce que l’on peut parler de domestication ou domesticité d’une espèce animale quand l’homme en contrôle sa reproduction. Vous aurez ainsi compris qu’un chat issu d’une race de chat déterminée est un chat domestique. Moi, aucun humain n’a contrôlé ma reproduction. D’ailleurs, ma mère Oona a eu au moins trois géniteurs pour sa portée de 6 chatons dont je suis issu. Je suis donc un pur chat de compagnie. En théorie, un chat de compagnie peut très bien se passer de l’homme pour survivre et de retourner à l’état sauvage. Quant à passer à l’acte…. Bof! Je ne sais pas trop. De toute manière, je préfère la nourriture gratos. Même si je ne peux pas m’empêcher de me faire une souris une fois ou l’autre. Et je me fais un sang d’encre lorsque mes bougres sont en vacances, même si Sandrine me couvre de câlins pour me consoler de leur absence. Donc pas de risque à ce que je devienne un chat haret.

Et le sommeil dans tout cela?

Vous allez tout de suite comprendre pourquoi il me fallait poser la distinction entre chat domestique et de compagnie. Nous dormons pour économiser notre énergie! Oui, c’est un fait, nous dormons beaucoup. Mais après tout, ne mangeons-nous pas non plus à tout bout de champ? Il nous faut des quantités de petites portions. Pour notre sommeil, c’est presque pareil. Ce n’est donc pas une paresse, car s’il est une chose certaine c’est que nos rythmes félins nécessitent du sommeil. Ne confondons donc pas sommeil  et paresse, voulez-vous? Et le nôtre de sommeil occupe une place de prédilection dans notre vie de chat. Nous passons quasi les deux tiers de notre vie à sommeiller.  Mais attention, il y a de grandes différences.   

Aladin le malin, lorsqu'il était bébé.
Aladin le malin : pourquoi mon chat mord?

Lorsque j’étais minou, c’est-à-dire un chaton en pleine croissance, je dormais paraît-il entre 18 et 20 heures par jour. Et avez-vous vu les yeux bleus que j’avais alors? Au moment où nous ouvrons les yeux, la plupart de nous très jeunes chatons avons les yeux  bleus. Mais cette couleur ne reste pas. A cinq mois environ, la teinte de mes yeux s’est modifiée et a trouvé sa pigmentation définitive.

Jeune chat adulte en plein éveil, prêt à me moquer de tout, vous voyez bien, je devenais plus actif. Il était normal que je consacre moins de mon temps à mon sommeil. Aujourd’hui, je suis encore très actif et je sors tout le temps dans notre jardin. Tant et si bien qu’Alain estime que je dors entre 11 et 12 heures l’été et une bonne tranche de plus depuis la mi-septembre où il commence à faire un peu plus froid et cela jusqu’au printemps.

Feu Smocky, mon pote qui a rejoint ses aïeux faisait même fort. Il lui arrivait de dormir dans la neige. Allez savoir comment il régularisait sa chaleur. Ah le voir ainsi, je n’ai qu’une sensation: brrr!

Smocky dans la neige

Pourquoi disais-je: plutôt statèges!

Parce qu’il ne faut pas oublier que malgré que nous sommes une boule de poils si mignonne, nous les chats, restons tout de même de véritables chasseurs. Comme chasseurs, nous dépensons énormément d’énergie. Nous courrons! Même beaucoup plus rapidement qu’Usain Bolt, vainqueur des Jeux olympiques (2008, 2012 et 2016) et détenteur du record du monde de vitesse humaine. Encore que ma spécialité à moi, c’est plutôt de grimper aux arbres. Je fais des bonds prodigieux et ma longue queue me sert de gouvernail comme celle de nos amis les écureuils. Donc, lorsque je suis en pleine action, je dépense une importante quantité d’énergie. Voilà qui explique que nous devons économiser notre énergie et profiter de séances de sommeil récupératrices. Autrement dit, nous ne sommes point paresseux mais devons nous reposer très, très régulièrement. Et si nous dormons si souvent, ma foi, c’est pour économiser notre énergie. Je vous l’ai précisé: nous sommes des stratèges. Je vous en fournirai bientôt d’autres preuves, d’ailleurs.